Ah! C'est beau la technologie! Mais c'est franchement frustrant quand ça lâche.

Depuis plusieurs années, étant à la campagne, notre accès internet nous était fourni via la technologie micro-ondes via la compagnie de câble locale. 50$ par mois pour un accès illimité. Nous avons perdu le signal dans la deuxième semaine d'août. Notre fournisseur s'est présenté trois fois à la maison pour tenter de régler le problème. En vain. Il nous a alors suggéré de nous adresser à quelqu'un d'autre, mentionnant deux ou trois noms au passage. Puis il est reparti avec son matériel.

J'ai alors téléphoné à un fournisseur de Sherbrooke. Il m'a informé qu'il pourrait possiblement nous donner à nouveau accès à internet, à la condition que nous fassions installer une tour de 75 pieds (7000$) et que nous ajoutions 75$ par mois à ses forfaits réguliers (à cause de l'éloignement, il nous aurait consacré une antenne émettrice dédiée). Ouille! $$$$$

J'ai donc contacté ensuite la compagnie qui avait été mandatée par la MRC de brancher tout le territoire, il y a quelques années. Bien qu'elle ait 19 tours émettrice sur le territoire, le technicien n'a trouvé aucun signal chez nous. Il est reparti comme il était venu et nous n'avions toujours pas accès à l'internet.

L'appel suivant fut adressé à une compagnie qui offre l'internet par satellite. Un sympathique monsieur de Windsor, avec 40 ans d'expérience derrière la cravate, se présente. Il effectue quelques tests préliminaires. C'est limite, mais ça devrait fonctionner. Il installe son antenne sur le toit de la maison, trouve le signal satellite, mais celui-ci est effectivement limite et décroche. Il multiplie les essais, appelle son bureau, change le modem, fait et refait des tests, passe l'avant-midi chez-nous et repart avec son stock.

Dernière solution d'accès à l'internet pour nous: la technologie cellulaire. Diane - ma conjointe - passe par un détaillant de Sherbrooke, s'informe, m'informe, et revient le lendemain avec un terminal intelligent. Ça fonctionne immédiatement, en le branchant dans la prise murale. Yé! Toutefois, la bande passante et limitée à 20 GB pour 90$ par mois. C'est peu pour l'usage que je faisais d'internet et c'est cher. Il faudra donc se limiter. Conséquences: nette diminution de mes activités sur le web. Première coupure: j'abandonne Radio-Haut-Saint-François. Juste mettre en ligne les dernières entrevues réalisées par Anne Bergeron et ce sera tout pour le volet audio. Ralentissement majeur aussi pour les productions audio des Éditions de L'À Venir. Je veux terminer certains projets, mais après...

Chose certaine, cette panne de l'internet marque la fin d'une époque pour moi.

 

Christian Martin